LA GUERRE EN UKRAINE

Gestion des flux migratoires, préoccupation majeure de l'Union Européenne et de la France

La guerre en Ukraine

La guerre en Ukraine 150 150 Forum Politique Chrétien

« D’après les chiffres du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, depuis le 24 février jusqu’à aujourd’hui, le nombre d’ukrainiens ayant fui leur territoire vers les pays voisins s’élève à 4 millions de personnes. Ces chiffres ne cessent de croître jour après jour et l’incertitude de l’issue du conflit favorise l’augmentation des flux migratoires. »

Bien que les réfugiés ukrainiens se concentrent principalement en Pologne, pays ayant accueilli jusqu’à présent plus de la moitié des déplacés (près de 2 300 000) et dans les pays voisins, notamment en Roumanie (près de 610 000), en Russie (365 000) et en Moldavie (360 000), c’est en réalité l’ensemble de l’Europe qui est impacté par ces mouvements d’immigration. Les 27 membres de l’Union Européenne ont pris la décision d’activer le programme de « protection temporaire ». Adopté en 2001, ce dispositif n’avait jamais été utilisé jusqu’à présent.

Les réfugiés ukrainiens auront le droit de séjourner durant une année renouvelable au sein de l’Union Européenne.
Ils pourront travailler, accéder aux différentes aides sociales et de logement, ainsi qu’au système éducatif et aux soins médicaux. L’adoption de cette mesure est un signal fort. Souvent mis en doute dans leur capacité à agir en coopération, les états membres de l’Union Européenne montrent leur aptitude à s’engager dans une politique commune.
Le gouvernement français prend ses dispositions pour accueillir les réfugiés ukrainiens.

Selon les chiffres du cabinet de Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la citoyenneté, plus de 20 000 personnes sont arrivées en France à la suite de la guerre en Ukraine.
4600 ukrainiens sont hébergés provisoirement dans des dispositifs d’urgence.
La majorité sont accueillis par les collectivités locales ou des particuliers.

À partir du jeudi 10 mars, l’état a ouvert une cellule interministérielle de crise (CIC) dédiée à cet effet.

Le préfet de la Haute-Marne Joseph Zimet, ancien conseiller en communication d’Emmanuel Macron à l’Élysée sera à la tête de la cellule.
Déjà au centre des débats politiques, le sujet de l’immigration prend encore une nouvelle dimension avec la guerre en Ukraine.
Dans ce contexte, les questions de capacité d’accueil de la France mais également l’égalité entre les différents réfugiés internationaux seront des enjeux majeurs des prochaines élections présidentielles.

David Mabiala

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Afin de vous garantir la meilleure expérience sur notre site, nous utilisons des cookies provenant principalement de services tiers. Si vous continuez à naviguer, nous considérons alors que vous en acceptez l'utilisation.